Les chansons de Ludovic Gourvennec

 

Septembre - Semaine 2 : 

Raphaël constitue une valeur très sûre de la chanson française depuis une vingtaine d’années. Et, contrairement à certains artistes qui jouent la sécurité, il a toujours cherché à se renouveler, au risque de surprendre ou désarçonner son public. Artiste un peu touche-à-tout, il a également publié deux beaux recueils de nouvelles, Retourner à la mer (2017) très bien accueilli (et qui a reçu le prix Goncourt de la nouvelle), puis Une eclipse (2021).  
Sa carrière chanson commence en gros avec un petit duo sympa avec Jean-Louis Aubert (Téléphone) au tout début :

« Sur la route » (2003) / Version live de 2011 :
     

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.


Ensuite arrive la chanson carrément fondatrice, magnifique, mélodiquement implacable, en forme de perfection, que j’adore à plein de points de vue (l’interprétation et la diction, le texte, la dominante guitare, les arrangements…).
« Caravane » (2005) – 25 millions de vues (avec sa compagne, l’actrice Mélanie Thierry) :
  

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

En concert en festival :

 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

 

J’aime beaucoup aussi sa chanson « Schengen » (2005), morceau finalement très actuel et pertinent sur la migration (que j’utilise d’ailleurs en cours de FLE). Le clip, surprenant et original, apporte un éclairage très différent par rapport au texte initial :                                                                                                           

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Voici d’autres illustrations des nombreuses collaborations qu’il mène. Une chanson efficace sur l’écologie (ici avec Gaëtan Roussel)« L’année la plus chaude de tous les temps » (2017) :

  

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Une belle chanson lancinante, avec Pomme :« Le train du soir » (2020) (« Je ne sais pas ce que je ferai, quand je te verrai, mais je ne pleurerai pas ») : 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Raphaël continue sur le morceau suivant à expérimenter les arrangements, les mélodies, toujours en recherche (je trouve vraiment admirable cette volonté artistique d’avancer et de se renouveler) : « Personne n’a rien vu » (2020) :

  

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Je l’ai vu dernièrement en concert (janvier 2023 au Cirque Royal de Bruxelles) dans une mise en scène originale, où il revisitait ses morceaux (parfois certains très anciens), se présentant sous la forme d’un enregistrement en studio et soucieuse de renouveler les versions, mais je suis resté un peu sur ma faim…