Les chansons de Ludovic Gourvennec

Novembre - Semaine 1 :

Dans la longue tradition hexagonale qui fait cohabiter rock et poésie, rythmique électrique et recherche textuelle (Noir Désir, Bashung, Louise Attaque, etc.), voici Feu! Chatterton, groupe né il y a une petite dizaine d’années, mais qui s’est ensuite distingué par un bel album en 2015, Ici le jour (a tout enseveli). Boosté par les textes très expérimentaux et poétiques d’Arthur Teboul (dandy également au chant), largement influencé par les figures tutélaires de la chanson (Ferré, Brel) mais également, je trouve, par une dimension baudelairienne ou par les poètes maudits, le groupe constitue aujourd’hui une valeur sûre de la scène hexagonale.

Voici trois morceaux super pour les découvrir ou les réécouter :

« Fou à lier » (2015) (presque 2 millions de vues) (et même titre (au singulier) que celui des Innocents en 1992 !) : morceau très pop et mélodique mais hanté par la voix spectrale et des paroles étranges qui octroient à l’ensemble une dimension inquiétante, où la psychologie angoissée l’emporte (« Je flotte dessus mes hantises / Dessus la peur d’être fou à lier »). Le clip, film d’animation magnifique (qui glisse de la discothèque vers Gauguin ou le Douanier Rousseau), ajoute ses touches imagées au mystère.

« Fou à lier » (2015)

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

 

Chanson que je vous laisse découvrir sans commentaire :

« A l’aube » (2015)

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

 

Et très récemment, premier single entêtant d’un album réussi, « Monde nouveau » (2021), mix habile de tonalités rock et d’ambiance électro, et dont les paroles, dixit son auteur, auraient été écrites avant la crise sanitaire, mais qui abordent des aspects si actuels :

« Monde nouveau » (2021)

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Il est assez rassurant et vivifiant de sentir cette nouvelle génération qui prend le relais de l’écriture et qui donne du sens au néant.

 

Bonne semaine à toutes et à tous.