Les chansons de Ludovic Gourvennec

Mars - Semaine 3 :

Salut à toutes et à tous,


Une tendance actuelle de la chanson française/francophone est de faire appel à des sons un peu vintage qui nous replongent dans les méandres des années 80 (vous connaissez ainsi probablement Fade to grey du groupe Visage, par exemple, le 1er 45 tours que j’ai acheté !). 
Il y aurait beaucoup d’exemples pour mettre en évidence ce principe mais une bonne illustration en est la Suissesse Charline Mignot, alias Vendredi sur mer, qui, en plus d’avoir choisi un nom charmant qui donne envie d’aller voir les grandes marées au bord de l’océan, propose une pop sucrée et mélodieuse que je trouve agréable à écouter. Voici plusieurs chansons.


« La femme à la peau bleue » (2019) / paroles et ambiances assez énigmatiques pour cette chronique de fin de soirée :  

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Voici le bien nommé « Chewing-gum » (2019) / un morceau de chlorophylle au creux des oreilles, avec un refrain à la scansion habile et fragmentée (« Dans ces moments-là je / Dans ces moments-là je ne sais pas ») : 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Et elle propose, dans une autre chanson intitulée « Larme à gauche » (2019), le refrain moderne « Elle fait pleurer les garçons » : 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Pour terminer, deux extraits de son album plus récent, Métamorphose qui se situe dans la même lignée esthétique que celle des productions précédentes :

« Monochrome » (2022) : 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

« Le lac » (2022) / ambiance textuelle et musicale plus sombre : 

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Bon week-end à tous et à toutes !